Un architecte du bois réputé critique sévèrement l’étude de coûts du Conseil national de recherches du Canada qui avance que la construction en bois est la moins coûteuse

//Un architecte du bois réputé critique sévèrement l’étude de coûts du Conseil national de recherches du Canada qui avance que la construction en bois est la moins coûteuse

Un architecte du bois réputé critique sévèrement l’étude de coûts du Conseil national de recherches du Canada qui avance que la construction en bois est la moins coûteuse

Le Conseil national de recherches du Canada a récemment publié un rapport comparant les immeubles construits en acier, en bois apparent et en béton. Le Conseil arrive ainsi à conclusion que les immeubles en bois apparent seraient les moins coûteux. Selon l’architecte Russell Acton, concepteur de l’immeuble en bois le plus haut au pays (la résidence universitaire Brock Commons), cette étude présente de graves lacunes.

Selon lui, elle ne tient pas compte des facteurs suivants quant aux coûts d’une structure en bois apparent :

  • Grande quantité de bois nécessaire pour la protection contre l’incendie (au moyen de la carbonisation) pour les colonnes et les dalles de plancher
  • Coûts des travaux pour obtenir un fini architectural du bois apparent et les matériaux de finition connexe
  • Coûts supplémentaires liés aux assemblages de charpente
  • Coûts supplémentaires liés à l’installation des systèmes mécaniques, électriques et de protection contre l’incendie, etc. puisqu’il n’existe aucun moyen économe pour leur installation et la canalisation
  • Coûts supplémentaires liés à la protection du bois apparent pendant la fabrication, l’entreposage, le transport et le montage tout au long des travaux de construction ainsi qu’aux inévitables travaux de réparation ou de remplacement du bois endommagé pendant les travaux
  • Temps de travail supplémentaire lié au montage de la structure qui doit être manipulée délicatement et aux efforts supplémentaires que doivent déployer les travailleurs pour ne pas abîmer le bois apparent quand ils s’en approchent
  • Travaux supplémentaires pour respecter les exigences de performance acoustique
  • Hauteur, largeur et profondeur accrues de l’immeuble pour qu’il puisse abriter une superficie et un volume nets équivalents à ceux d’une structure à enveloppe ainsi que nombre accru de systèmes de bâtiments, de matériaux de finition, de revêtements, etc. devant être installés dans l’immeuble en raison de sa hauteur et de sa largeur plus importantes
  • Coûts supplémentaires liés à l’acquisition d’un terrain plus vaste pour accueillir un immeuble plus large et plus profond
  • Coûts supplémentaires non négligeables liés à l’entretien régulier de la structure en bois apparent en raison des égratignures, des entailles et des dommages causés par le vandalisme
Cliquez ici pour télécharger la comparaison de coûts du Conseil national de recherches du Canada (PDF, 15Mb)
2017-12-12T16:48:07+00:00 5 décembre 2017|